Babylone et son système

« Ils dirent encore: Allons ! Bâtissons-nous une ville et une tour dont le sommet touche au ciel, et faisons-nous un nom, afin que nous ne soyons pas dispersés sur la face de toute la terre » (Genèse 11 : 4).

L’idolâtrie n’est pas un péché naissant, ce verset relate l’un des plus gros projets pour lequel les hommes ont travaillé dans l’unité. Malheureusement, c’est pour commettre le péché ! Ils projettent de construire une œuvre qui égale Dieu, les érige au même rang que Dieu et les rendent aussi importants que lui. Quel projet inique aux yeux de Dieu, une quête rebelle, idolâtre et orgueilleuse ! Mais comment l’humanité, que Dieu crée pour de bonnes œuvre en est-elle arrivée là ? Quelque chose est entré dans le cœur de l’homme et l’a conduit à devenir mauvais…

Revenons à la Genèse, tout commence dans le jardin d’Eden.

Dieu a un beau projet : il décide de créer l’homme. Il crée alors Adam et Eve, l’homme et la femme selon son image et il leur donne le mandat de se multiplier, de dominer sur la terre et de s’y disperser afin d’y établir le règne de Dieu. Malheureusement, le couple se corrompt, Adam et Eve pèchent en acceptant la proposition du diable qui les incite à manger du fruit interdit par Dieu en disant : « mais Dieu sait que, le jour où vous en mangerez, vos yeux s’ouvriront, et que vous serez comme des dieux, connaissant le bien et le mal » (Genèse 3 :5). Par orgueil et par le désir mauvais d’être égaux à Dieu, ils cèdent à cette tentation et sont chassés du jardin d’Eden, un lieu merveilleux où ils vivaient dans la présence de Dieu.

Loin de Dieu nait l’idolâtrie

Adam et Eve donnent naissance à leur premier enfant, Caïn, qui après être devenu un meurtrier en tuant son frère Abel, décide de s’éloigner de la face de Dieu et de construire une ville loin de Dieu (Genèse 4 : 16-17). C’est ainsi que commence l’idolâtrie, car loin de Dieu l’homme s’érige des idoles. La ville d’Enoch créée par Caïn vit plongée dans les ténèbres. Elle est un lieu où les hommes cachent leurs péchés et leurs iniquités.

Plus tard, après le déluge, Cush fils de Cham fils de Noé, engendre Nimrod. Nimrod est un homme puissant sur la terre. Tyran et assassin, Nimrod incarne l’homme impie ou encore la bête décrite dans le Livre de l’Apocalypse. Il est prêt à tout pour dominer, homme à l’esprit babylonien, il décide de bâtir la ville de Babel (Babylon en grec) dont le nom signifie « confusion par le mélange » et aussi « porte des cieux ». (Genèse 10 : 6-10)

La construction de la tour de Babel – une leçon sur l’unité

Babel est construite en Mésopotamie. A cette époque tous les hommes ont la même langue et cette unité leur permet de se comprendre et d’avoir une même vision. C’est ainsi qu’ils se disent les uns aux autres : « Allons ! Bâtissons-nous une ville et une tour dont le sommet touche au ciel, et faisons-nous un nom, afin que nous ne soyons pas dispersés sur la face de toute la terre » (Genèse 11 : 4). Bien qu’ils sont pécheurs et ont pour objectif de faire le mal, leur unité était si grande que Dieu lui-même a dû descendre pour arrêter leur projet. L’unité était leur force et les rendaient inarrêtables ! L’Eglise de Dieu doit tirer des leçons de cette histoire. Elle doit aimer et développer l’unité. Pour avoir de l’impact, l’Eglise doit être unie et non divisée, car les forces des ténèbres, elles, ont compris ce secret : il y a une puissance dans l’unité ! Aujourd’hui malheureusement, nombreux sont les chrétiens qui veulent diviser le corps du christ : une église n’aime pas une autre église, un frère n’aime pas une sœur, un fidèle n’aime pas un pasteur. Les chrétiens doivent cesser de se détruire et décider d’avancer ensemble pour chasser Satan, peu importe leur église locale respective.

La tour de Babel, monument type du système babylonien

L’esprit de Babylone est un système qui veut égaler la puissance de Dieu, sa rébellion vis-à-vis de Dieu est un signe de sa présence quelque part. La tour que les hommes veulent construire est l’image de la religion, ils veulent qu’elle touche le ciel, le lieu où Dieu siège ; ce désir montre l’orgueil et l’idolâtrie présents les cœurs ses hommes.

Derrière cette construction élevée se cache un travail puissant de l’occultisme qui travailler à égaler Dieu. Ces choses sont encore présentes aujourd’hui au travers du nouvelle ordre mondial, du new age et autres œuvres babylonienne. Le diable ne délaisse pas ce mauvais dessein qui lui a valu sa propre chute : depuis le jardin d’Eden il veut emmener l’homme à convoiter la place de Dieu (Genèse 3 : 5). L’homme ne doit pas tomber dans ce piège car aucun homme, ni aucune créature ne peut se mesurer à Dieu car Dieu est inégalable !

De Babylone à Canaan – l’histoire de tout converti

Après avoir dispersé les hommes sur toute la terre et fait tomber Babylone (Genèse 11 : 7-9), Dieu appelle un homme du nom d’Abraham, habitant de la Mésopotamie (lieu où siège la ville de Babel), du milieu de sa famille idolâtre et lui demande de quitter la vie qu’il mène pour se laisser conduire par Dieu au pays de Canaan (Josué 24 :1-3). Cette histoire, est aussi celle des enfants de Dieu et de leur conversion, Dieu lorsqu’il appelle un homme, il le conduit à sortir du système de Babylone et à enlever les idoles de son cœur pour ensuite le mener à conquérir et posséder Canaan.

L’abandon de Babylone est une étape importante et obligatoire car il n’y a pas de conquête possible avec des idoles dans le cœur. Jacob, celui qui est devenu le père de la nation d’Israël, rencontre Dieu après avoir quitté la maison de son beau-père idolâtre Laban, après cette rencontre il dit à sa maison et à tous ceux qui étaient avec lui: « Otez les dieux étrangers qui sont au milieu de vous, purifiez-vous, et changez de vêtements » (Genèse 35:2).

L’idolâtrie entre dans le cœur d’Israël, élue pour être la lumière du monde

En ces temps, Dieu choisit Israël pour être une nation sainte et une lumière pour tous les peuples. Dieu donne au peuple la Torah, afin qu’il vive selon sa Parole et demeure à perpétuité dans le pays qu’il lui a donné. Mais l’idolâtrie finit par être invitée dans la maison du roi d’Israël au temps du règne de Salomon. Le roi Salomon aime les femmes, il multiplie ses relations et s’attache à des femmes étrangères qui vont incliner son cœur vers leurs idoles. C’est ainsi que Salomon introduit des dieux étrangers en Israël et Dieu décide de diviser le royaume d’Israël en deux royaumes et malheureusement chacun d’eux se livre à l’idolâtrie.

Dieu est celui qui sonde les cœurs et les reins. Il sait si un homme est idolâtre ou non et il dit à ce moment à propos d’Israël « ce peuple m’honore des lèvres mais son cœur est éloigné de moi ». Dieu aime son peuple et pour le sortir du péché de l’idolâtrie il décide d’envoyer des prophètes à l’instar de Jérémie pour qu’ils prêchent son message et que son peuple se repente.

L’idolâtrie, un péché qui endurcit le cœur et rend sourd à la voix de Dieu

Malheureusement, rien n’y fait, le peuple de Dieu veut demeurer dans l’égarement et en 586 avant J-C, Babylone, grand empire universel vient et détruit le temple de Jérusalem. Les babyloniens s’emparent des ustensiles du temple de Dieu et les emmènent dans le temple de leurs dieux qui sont en réalité des démons – car il n’y a point d’autre Dieu que l’Eternel. Jérusalem tombe et cette invasion de Babylone ouvre la voie au « temps des nations » : le temps où Dieu laisse place aux nations sans intervenir dans les affaires des hommes. Jérusalem est foulée au pied car elle n’a pas connue le temps où Dieu l’a visitée par l’intermédiaire de ses prophètes (Luc 19 :41-44).

Ce temps de l’histoire de Jérusalem contient un enseignement important : un chrétien doit s’affairer à comprendre la parole de Dieu et les prophéties qu’elle contient pour ne pas agir comme un insensé. Il  vivre et prier en ayant connaissance des évènements que la Bible annonce par avance.

Babylone opposée au Royaume de Dieu, un combat déjà annoncé par la Bible

Après la déportation du peuple juif à Babylone, Nebucanetsar, roi de Babylone fait un songe prophétique. Il y voit une statue qui représente les quatre empires universels dominants dans le monde, puis une pierre qui se détache du ciel sans le secours d’aucun homme, qui frappe cette statue et la détruit à jamais. Dieu fait connaître par ce rêve prophétique le dénouement de l’histoire : au temps où Rome sera au summum, Dieu suscitera un royaume qui ne passera pas : le Royaume de Dieu manifesté par Jésus et qui d’éternité en éternité dominera (Daniel 2 : 31-43).

Quelques temps après, Daniel reçoit de Dieu une vision qui confirme ce rêve prophétique. Il y voit quatre animaux – qui font référence à quatre empires qui s’opposent au Royaume de Dieu, sortant de la mer qui est l’image des peuples du monde (Daniel 7 :1-8). Le quatrième animal est la bête dont parle le Livre d’Apocalypse, elle possède une corne qui préfigure l’homme impie, l’esprit qui était derrière Nimrod. Elle reflète le plan du le diable pour asseoir l’idolâtrie, détourner l’adoration d’un grand nombre de Dieu à lui et faire la guerre aux enfants de Dieu. C’est une guerre de Royaume que Dieu a annoncée depuis la Genèse (Genèse 3 : 15). La guerre entre les deux postérités.

Dieu a déjà vaincu Babylone

Dieu avertit les hommes à propos de cette guerre, qui est premièrement spirituelle, entre le système de Babylone dirigé par le diable et l’Eglise. Jésus dit à ses disciples « vous aurez des tribulations dans le monde ; prenez courage, j’ai vaincu le monde ». Jamais l’Eglise de Dieu ne sera vaincue car celui qui est en elle est plus grand que celui qui est dans le monde et elle doit s’approprier ce que Dieu dit à Jérémie « il te feront la guerre mais il ne te vaincront pas » ! L’Eglise de Dieu est puissante parce que Jésus a déjà vaincu le diable pour elle (Matthieu 16 :18). Jésus est aux côtés de ses brebis tous les jours jusqu’à la fin du monde, il est fidèle et n’abandonne jamais celui qui le suit. Il a dépouillé le mal de sa puissance par sa mort à la croix de Golgotha et sa résurrection. Les chrétiens sont aujourd’hui victorieux bien que le diable leur inflige des tribulations (Daniel 7 : 21-22).

Dieu s’adresse aussi à l’Apôtre Jean à propos de Babylone, il lui donne des révélations que l’apôtre écrit dans le dernier livre de la Bible : Apocalypse. En tant que chrétien il est très important de connaître le livre d’Apocalypse, il est souvent peu lu par les chrétiens par peur, mais sa lecture est importante car il fait partie de la Parole de Dieu.

L’Apôtre Jean décrit en Apocalypse 13 :1-4 la vision qu’il reçoit de Dieu, celle-ci reprend en partie la vision des quatre bêtes que Daniel a reçue, a l’exception que Daniel voit l’empire romain mais là l’apôtre Jean voit un mélange de tous les empires en un et il voit la bête. Le léopard représente l’empire grec et ses nombreuses tâches sont l’image des souillures et du péché auquel il s’est livré. Débauche sexuelle, impudicité, nudisme, célébration de la pornographie… il représente Babylone.

Et aujourd’hui, Babylone s’est emparé de diverses industries et de la mode, et même certains chrétiens et chrétiennes suivent Babylone au travers de leur style vestimentaire. Un système anti-biblique et anti-christ. Babylone veut dévêtir les chrétiens que Dieu vêtis or « vous êtes dans le monde mais vous n’êtes pas du monde » dit Jésus.

Babylone a ses œuvres, ce sont par exemple la sorcellerie, l’adultère, la polygamie, la cupidité, le mensonge, la haine… tout ce qui vient de la chair et valorise le péché est venu de Babylone. Les chrétiens doivent être très vigilants car Babylone veut pénétrer et conquérir l’Eglise de Dieu. C’est ainsi que la jalousie, la compétition, l’étouffement des dons spirituels de ses propres frères et sœurs, tout cela représente les œuvres de Babylone. Or ce n’est pas en étouffant l’autre que l’on croît, bien au contraire, la chute d’un frère ou d’une sœur entraine bien souvent sa propre chute. En tant que chrétien nous devons avancer ensemble dans l’unité et dans la sainteté.

Babylone et ses œuvres actuelles

Le dragon (image du diable) a donné à Babylone la bête : la puissance, son trône et une grande autorité. Nous sommes aujourd’hui dans un système babylonien qui prend de plus en plus de place et des lois sont votées dans le monde afin de favoriser son expansion et sa puissance. C’est ainsi que l’on encourage les gens au PACS ou au concubinage et même au mariage en CDD plutôt qu’au mariage établi par Dieu.

La bête représente la Babylone politique : le nouvel ordre mondial, cette ville que les hommes ont voulu bâtir dans la genèse, la « mondialisation », tout est orchestré afin que tout soit semblable partout et la digitalisation de toutes choses (CB, passeport, carte vitale…) sert à préparer le terrain au puçage électronique des hommes

Deux exemples de lois babyloniennes qui deviennent universelles :

Le premier exemple est « le mariage pour tous ». Dieu a créé l’institution du mariage comme étant une union d’un homme et d’une femme. La Bible condamne l’œuvre de l’homosexualité mais ne condamne pas l’homme homosexuel qui, s’il se repent, peut être sauvé par Dieu. Malheureusement force est de constater que l’Eglise de Dieu qui est là pour dénoncer ce phénomène et ramener les cœurs des hommes à Dieu et à la connaissance de la vérité, a accepté de se mélanger à cette pratique babylonienne au point que certaines églises acceptent de célébrer des mariages homosexuels. C’est une abomination aux yeux de Dieu, c’est pour cela que Sodome et Gomorrhe ont subi la colère de Dieu et ont été détruites.

Le second exemple est l’interruption volontaire de grossesse dite IVG. Le système de Babylone encourage l’avortement alors que Dieu a dit : « tu ne tueras point ». En France, le gouvernement permet aux adolescents de 12 à 17 ans d’avoir des relations sexuelles avec le droit d’avorter. Le culte de Moloc (ou Malcom), démon qui célébré en passant des enfants par le feu, s’est instauré progressivement dans la société et gagne du terrain. Par l’avortement ce sont en réalité les sacrifices humains qui sont encouragés. Une question demeure : que fait l’église pendant ce temps, prie-t-elle ou est-elle dans la distraction ?!

Ces tragédies sont malheureusement deux exemples parmi tant d’autres. Le cœur de Dieu est attristé par cela. L’heure est grave, les chrétiens doivent prendre conscience de certaines choses qui se déroulent sous leurs yeux et dans la vie de leurs enfants. Il est donc très important de les éduquer selon la parole de Dieu et de les intégrer à tous les dispositifs qui pourront les faire grandir dans ce juste chemin comme l’école du dimanche par exemple.

« Que personne ne vous trompe, il faut que l’apostasie arrive » (2 Thessaloniciens 2 :1-7)

L’homme impie, le fils du diable, le dictateur mondial est en route et il sera visible avant l’enlèvement. Aujourd’hui le mystère de l’iniquité, c’est-à-dire le fonctionnement du mal, dont parle l’apôtre Paul agit déjà (2 Thessaloniciens 2 :7), le mal est embelli, enfoui dans un bel emballage et qualifié de bon. Le monde influencé par le système de Babylone appelle bien mal et mal bien. L’Eglise, lorsqu’elle est conduite par le Saint-Esprit peut freiner l’expansion de ce système. Mais si l’Eglise perd de son sel, que deviendra le monde ?

L’Eglise doit prêcher Jésus car lui seul pourra détruire Babylone. Prêcher la crucifixion et la résurrection de Jésus, mystère et sagesse de Dieu est ce qui met un terme au système de Babylone, ce qui pourra mettre en déroute le plan du diable (2 Thessaloniciens 2 :8).

Le système de ce monde sera écrasé, mais ceux qui seront en Jésus-Christ seront sauvés !

Soyez bénis de Dieu au nom de Jésus. Amen.

Douglas KIONGEKA

Soyez transformés

« Et cet amour consiste, non point en ce que nous avons aimé Dieu, mais en ce qu’il nous a aimés et a envoyé son Fils comme victime expiatoire pour nos péchés. »

Diapositive précédente
Diapositive suivante

Derniers Articles

Soyez toujours joyeux !

Soyez toujours joyeux, priez sans cesse, remerciez Dieu en toute circonstance. Voilà ce que Dieu demande de vous, dans votre vie avec Jésus-Christ. ( 1Thessaloniciens 5:16-18)