Es-tu épanoui (e)?

L’habitude que nous avons est de dire des formules toutes faites  “ça va” ou “ça va bien par la grâce de Dieu” lorsque l’on nous pose la simple question : comment vas-tu ? Il en est de même de la question sur l’épanouissement.

Mais est-ce qu’au fond de nous, dans notre for intérieur, nos lèvres sont en accord avec notre cœur ? 

Si l’on se focalise sur ce qui nous arrive, notre réponse peut ne pas être sincère. En effet, comment peut-on être épanoui lorsqu’on perd son travail, ou lorsqu’on est atteint d’une maladie incurable selon la médecine, ou lorsqu’on est atteint d’infertilité, ou lorsqu’on réunit tous ces maux ; en un mot, lorsque rien ne va. 

Ainsi, Épanouissement et souffrance, sont-ils réellement compatibles ? Peut-on s’épanouir même dans les difficultés. L’épanouissement est-il une utopie ?

Cette année a été décrétée par, l’apôtre Douglas, comme l’année de l’épanouissement. L’épanouissement selon les hommes, c’est avoir une belle maison, avoir une belle voiture, être en bonne santé, etc.

Toutefois, dans la vie, l’on peut avoir toutes ces choses et ne pas être épanoui. 

Beaucoup de riches possèdent tous les biens matériels, mais vivent dans la peur constante de tout perdre. Beaucoup parmi eux n’arrivent pas à s’endormir et sont constamment dans l’anxiété.

Par ailleurs, on peut avoir une voiture aujourd’hui qui peut tomber en panne demain. On peut posséder une maison aujourd’hui et être victime d’un dégât des eaux avec toutes les difficultés qui peuvent en écouler. L’on peut avoir un conjoint aujourd’hui et des difficultés relationnelles peuvent apparaître dans le mariage.

Ainsi, toutes ces choses, quoi qu’importantes en tant qu’humains,  peuvent ne pas nous conduire à l’épanouissement réel.

C’est quoi l’épanouissement réel ?

Mets en l’Éternel ta confiance, et il agira » (Ps 37:5)

L’épanouissement, ce n’est pas quand nous avons le bien-être physique, moral, social. Nous sommes épanoui(e)s lorsque nous avons l’assurance que Dieu est avec nous et peut tout faire et nous sortir de la situation actuelle. Nous sommes  épanoui(e)s quand nous savons  que Dieu maîtrise notre  passé, notre présent et notre futur. Il a formé des projets de paix pour nous. 

 

Dieu connaît nos besoins, quotidiens, permanents, financiers, matériels, spirituels, relationnels. 

Au chef des chantres. De David. Psaume. Éternel! tu me sondes et tu me connais,

Tu sais quand je m’assieds et quand je me lève, Tu pénètres de loin ma pensée;

Tu sais quand je marche et quand je me couche, Et tu pénètres toutes mes voies.

Car la parole n’est pas sur ma langue, Que déjà, ô Éternel! tu la connais entièrement.

Tu m’entoures par derrière et par devant, Et tu mets ta main sur moi (Psaumes 139: 1-5 ).

En dépit de nos circonstances, si nous sommes juste, c’est-à-dire ayant été sanctifié(e)s par Christ, Dieu entend nos prières.

Nous avons auprès de lui cette assurance, que si nous demandons quelque chose selon sa volonté, il nous écoute.

Et si nous savons qu’il nous écoute, quelque chose que nous demandions, nous savons que nous possédons la chose que nous lui avons demandée (1 Jean 5: 14-15 ).

 

Car les yeux du Seigneur sont sur les justes Et ses oreilles sont attentives à leur prière (1 Pierre3:12).

Dans un sens, il répond à toutes nos prières selon ce qu’il pense être bon pour nous. Il veille sur sa parole pour l’accomplir. Dieu est puissant et va agir favorablement pour nous ses enfants, qui plaçons notre confiance en lui !

Dieu peut tout :

  • Si nous sommes malades, dans la douleur, nous croyons que Dieu peut nous guérir, comme la femme à la perte de sang
  • Si nous sommes infertiles, nous croyons que Dieu peut donner un enfant comme à Abraham
  • Si nous sommes dans la solitude, nous croyons que Dieu est toujours avec nous comme il était avec Jésus
  • Si nous perdons notre emploi, nous croyons que Dieu peut prendre soin de nous comme quand les corbeaux nourrissaient Elie. Il peut nous donner un nouvel emploi.
 

Ce n’est pas en vain que la Bible nous demande de ressembler aux enfants. Rappelons-nous quand nous étions enfants. Nous ne nous soucions jamais de ce que nous allons manger, dormir, aller à l’école. Nous avions entièrement confiance en nos parents même s’ils ne sont pas forcément aisés.

Ainsi, comme un enfant a pleinement confiance en ses parents, Seigneur, nous acceptons de te faire confiance dans tous les aspects de nos vies et nous nous  épanouissons en toi, car toi, tu es plus que nos parents. 

 

 Si donc, méchants comme vous l’êtes, vous savez donner de bonnes choses à vos enfants, à combien plus forte raison le Père céleste donnera t-il le Saint-Esprit à ceux qui le lui demandent (Luc 11:13 ).

  • Parce que nous te faisons confiance, nous restons  attaché(é)s à toi, notre Dieu. Nous passons du temps dans l’intimité avec toi. À notre réveil, nous nous rassasions de ta présence (Psaume 17 v 15). Nous nous enivrons  de ta parole. Nous nous adressons à toi dans la prière. Nous alignons continuellement nos désirs avec les tiens. Nous grandissons dans ta connaissance et notre confiance en toi grandit. 
  • Parce que nous te faisons confiance, nous te laissons conduire comme tu veux  nos destinées afin d’atteindre le but que tu nous a assigné avant la fondation du monde. 

Je t’instruirai et te montrerai la voie que tu dois suivre; Je te conseillerai, j’aurai le regard sur toi (Psaumes 32:8).

  • Parce que nous te faisons confiance, nous laissons fleurir en nous  tes dons et tes talents dans le but de manifester le fruit que tu attends de nous : le fruit de l’esprit, le fruit de la sainteté, le fruit des bonnes œuvres, de la foi, le fruit de la moisson des âmes.
 

Jean 15:16 Ce n’est pas vous qui m’avez choisi ; mais moi, je vous ai choisis, et je vous ai établis, afin que vous alliez, et que vous portiez du fruit, et que votre fruit demeure, afin que ce que vous demanderez au Père en mon nom, il vous le donne.

Oui, Seigneur, nous sommes épanoui(e)s, car nous te faisons confiance !     

                                                                                                                            

                                                                                                           Georges OUFFOUE

Soyez transformés

« Et cet amour consiste, non point en ce que nous avons aimé Dieu, mais en ce qu’il nous a aimés et a envoyé son Fils comme victime expiatoire pour nos péchés. »

Diapositive précédente
Diapositive suivante

Derniers Articles