Soyez toujours joyeux !

Soyez toujours joyeux, priez sans cesse, remerciez Dieu en toute circonstance. Voilà ce que Dieu demande de vous, dans votre vie avec Jésus-Christ. ( 1Thessaloniciens 5:16-18)

Lorsque ce verset est cité, bien souvent, la première partie est occultée, car elle peut paraître anodine. De même, nous prêchons souvent sur la prière, les actions de grâces, mais bien moins sur la joie, et pourtant, Paul nous enseigne que c’est également une exigence venant du Seigneur…

La vie n’est pas un long fleuve tranquille, et à l’instar de Job qui dut traverser la maladie, David qui dut s’enfuir face à des détracteurs souhaitant le tuer, Elie qui, après une grande victoire contre Jézabel prit la fuite et s’arrêta dans la désert, chacun de nous devra passer par des moments de tribulations.

Car le royaume de Dieu, ce n’est pas le manger et le boire, mais la justice, la paix et la joie, par le Saint-Esprit. (Romains 14.17)

En tant que chrétien, la source de notre joie est en Jésus-Christ au travers du Saint-Esprit par lequel Dieu se révèle d’une manière parfaite (Psaumes 43 :4), et  de notre relation personnelle entretenue avec le Seigneur, et qui chaque jour nourrie notre espérance (Psaumes 16 :7-9). 

La joie est donc un don de Dieu et une conséquence de sa faveur, mais elle est surtout une attitude de cœur par laquelle nous prenons conscience de la grâce de Dieu dans nos vies, et ce, malgré les circonstances de la vie.


Pourquoi cultiver la joie ?

La Bible dit que Dans le livre de Néhémie, les dirigeants du pays en voyant le peuple désolé leur dit : « ne vous affligez pas, car la joie de l’Eternel sera votre force. » (Néhémie 8 :10)

En effet, la joie est un puissant carburant qui nous vient de Dieu et véhicule la force nécessaire pour la domination et donc, l’accomplissement de notre destinée, contrairement à la tristesse ou l’abattement qui produit le contraire, soit la faiblesse, le ralentissement ou le non-achèvement.

La Bible nous parle aussi de la joie comme un remède qui vient guérir et réconforter, au contraire de la tristesse ou l’esprit abattu comme un draineur d’énergie.


Un cœur joyeux est un bon remède, mais un esprit abattu dessèche les os. (Proverbes 17:22)

Cultiver la joie permet de garder un esprit disposé et à l’écoute de Dieu. Mais aussi, de plus facilement prendre le dessus sur les situations afin d’envisager des solutions, ou idées qui pourront éventuellement apporter un soulagement ou même inverser les situations négatives.

D’ailleurs, la science a démontré que la joie divine donne à l’organisme humain le pouvoir de résister à la maladie, voire de la faire disparaître, grâce à une production de globules blancs plus élevée dans le sang.

Elle est un élixir divin qui permet non seulement le rajeunissement ou le maintien de la jeunesse, mais également une longue vie.

Il faut noter qu’une atmosphère joyeuse est toujours un terrain propice aux miracles.


3 clés pour toujours cultiver la joie

Avant tout, il est important d’identifier la raison pour laquelle nous avons perdu notre joie et permis à la tristesse, l’amertume, ou même les frustrations de pénétrer nos vies. Est-ce à cause d’une circonstance ou d’une réalité qui nous dérange ? Est-ce tout simplement un état d’esprit lié à l’environnement ou l’éducation reçue ? Selon la ou les raisons, les trois clés suivantes seront utiles dans notre démarche consistant à embrasser à nouveau la joie à laquelle nous avons été appelés.


  • La première clé est un changement de mentalité, qui consiste à comprendre que la joie divine, qui nous est transmise par le Saint-Esprit, n’est pas fonction des circonstances de la vie, mais de l’espérance que nous avons en Jésus-Christ. Jacques nous dit ceci :

Mes frères, regardez comme un sujet de joie complète les diverses épreuves auxquelles vous pouvez être exposés, sachant que l’épreuve de votre foi produit la patience. 4 Mais il faut que la patience accomplisse parfaitement son œuvre, afin que vous soyez parfaits et accomplis, sans faillir en rien. (Jacques 1 :2)

Il nous exhorte à avoir une vision différente de celle du monde en éliminant les plaintes, la tristesse, les critiques, et toute autre attitude négative liée à nos souffrances, mais en les voyant comme des temps de croissance et durant lesquelles nous sommes comme ces vases entre les mains du potier. En effet, il nous dit plus loin que les épreuves ont pour but d’amener la patiente, puis la perfection et l’accomplissement. Les épreuves ont donc pour but de nous transformer en des êtres divins, et à donc à l’image de Dieu.


  • La deuxième clé est de rechercher la plénitude du Saint-Esprit en s’enracinant en Dieu afin de développer une plus grande intimité avec lui au quotidien. Le but est de demeurer dans sa présence jusqu’à en être rempli afin de ne laisser aucune place à un sentiment contraire à la joie, et lui permettre de guérir notre cœur affecté par ces événements négatifs.

Demeurez en moi et je demeurerai en vous. (Jean 15 :4)

Durant ces temps en particulier, c’est réellement l’opportunité de s’approcher davantage de Dieu afin de mieux le connaître et de découvrir de nouvelles facettes de sa personnalité, et lui permettre d’agir en nous malgré les circonstances.

 

  • La troisième clé est de témoigner de l’amour aux autres par tous les moyens possibles. Donner, donner,  et encore donner de l’amour, beaucoup d’amour, jusqu’à son maximum. Que cela soit au travers de la communion fraternelle, d’encouragements, d’actes de charité envers un frère ou une sœur, d’un geste bienveillant, d’un engagement au service de Dieu pour son peuple, de prières à l’intention de son entourage. Aimer est le maître-mot, dans la mesure de ses moyens bien entendu…

La Bible nous informe des conséquences positives de ces actes d’amour dans les termes suivants.

L’âme bienfaisante sera rassasiée, Et celui qui arrose sera lui-même arrosé. (Proverbes 11:25)

Lorsque nous donnons nos vies au Seigneur, le Saint-Esprit nous est donné afin que la nature de Dieu soit manifestée en nous en tant que chrétien.  Et la joie, fruit de l’Esprit nous est donc automatiquement attribuée afin que nous soyons capables de régner avec Christ dans le monde et d’accomplir les plans de Dieu. 

Si les tribulations sont des passages obligés pour chacun, les chrétiens que nous sommes doivent durant ces temps tout mettre en œuvre afin de ne pas perdre la joie car elle est garante d’une vie victorieuse en Jésus-Christ, en effet la joie et la vie chrétienne sont INDISSOCIABLES.


PRIONS ENSEMBLE :

Seigneur Jésus, J’ai bien compris que je dois toujours garder la joie qui vient de toi chaque jour, et ce, malgré les temps difficiles, car c’est celle-ci qui me permettra de toujours rester disposé(e) à t’écouter, pour l’accomplissement de tous tes projets dans ma vie. 

Aussi, je choisis de demeurer en toi en cultivant la joie plutôt que de nourrir la tristesse, l’amertume, la peur, les ressentiments ou toute autre sentiment négatif qui apporte la destruction. 

Je suis reconnaissante pour tous tes bienfaits, ton amour, et ta fidélité. 

Donne-moi de toujours rester attaché(é) à toi, en toute circonstance et à compter sur toi pour tous mes besoins.

Amen.

                                                                                                                                                                                                                                                                                                                         Dominique TAKOUDJOU

Soyez transformés

« Et cet amour consiste, non point en ce que nous avons aimé Dieu, mais en ce qu’il nous a aimés et a envoyé son Fils comme victime expiatoire pour nos péchés. »

Diapositive précédente
Diapositive suivante

Derniers Articles

Je veux devenir l’Eglise

L’Eglise du Dieu vivant, la colonne et l’appui de la vérité. (1 Tim.3:15) Bien souvent nous parlons de l’Eglise, mais savions-nous ce qu’est l’Eglise et