Le modèle de l’homme selon Dieu

La Genèse est le premier livre de la Bible. Livre du Commencement, il décrit les origines de l’humanité et dépeint le plan de Dieu pour sa création.  C’est en six jours que Dieu fit l’œuvre de la création, il établit les cieux, la terre et l’ensemble de ce qu’ils renferment. Le sixième jour arrivé, Dieu créa l’Homme, le genre humain et plus particulièrement l’homme, l’être humain de sexe masculin. Il créa l’homme puis la femme, tous deux à son image et dans cet ordre précis. C’est ainsi que fut créé Adam, le premier homme, dont le nom signifie terrien ou tiré de la terre. Le sexe masculin est créé dans un premier temps et il aura besoin dans un second temps du sexe féminin pour créer la famille.

Quelle était alors la pensée de Dieu en créant l’homme ?

L’homme a été créé par Dieu en tant qu’être fort et viril

Issue du terme grec « vir » signifiant « mâle » en français, la virilité est propre à l’homme, au sexe masculin. Elle se rapporte à la vigueur, à l’ensemble des caractères masculins de l’homme, dont la capacité de pouvoir engendrer, donner naissance par exemple. La virilité est la marque propre à l’homme qui le distingue de la femme. Par sa différence, L’homme est différent de la femme et par conséquent il n’a pas à être efféminé (1 Corinthiens 6 :9-10).

L’homme est créé par Dieu pour être responsable

L’homme selon le modèle de Dieu est un responsable, un chef, il est la tête ou encore le leader. Dieu a créé Adam mature et cette maturité lui confère la capacité d’être responsable. Dans le plan de Dieu, l’homme doit être mature avant de demander la main d’une femme. Le mariage concerne un homme capable d’assumer des responsabilités avant de prendre une femme et fonder une famille, il ne concerne pas les enfants. Et la maturité n’est pas liée à l’âge, mais elle concerne la capacité d’assumer des responsabilités.

En tant que responsable, l’homme a eu plusieurs charges dont la responsabilité de nommer les animaux.

Et désigné par Dieu comme responsable, il a alors l’autorité pour pouvoir exercer cette fonction. En tant que responsable, il doit donner le nom, c’est ainsi que quand il y a mariage, l’épouse prend le nom de l’homme afin de marquer la responsabilité de l’homme à son égard.

Dieu a établi un certain ordre, il faut respecter cela afin qu’il y ait l’harmonie.

Adam a également reçu la responsabilité de garder et de cultiver le jardin. Cultiver s’apparente à développer. Garder le jardin s’affaire à la gestion. L’homme est appelé à être un gestionnaire de ce que Dieu lui confie : argent, temps, personnes.

C’est au temps où l’homme est capable d’assumer ses responsabilités que Dieu dira « il n’est pas bon que l’homme soit seul, je lui ferai une aide semblable » et il sera question de créer la femme et du mariage.

En tant que responsable, Dieu donne à l’homme des ordres à respecter et des règles à suivre.

« Mais tu ne mangeras pas de l’arbre de la connaissance du bien et du mal, car le jour où tu en mangeras, tu mourras. » (Genèse 2 : 17)

C’est pourquoi l’homme doit rendre des comptes à Dieu par rapport à son épouse et à sa famille. L’ordre n’a pas été donné à Eve mais à Adam, et celle-ci a reçu l’ordre au travers du canal d’Adam. C’est ainsi que Dieu, lorsqu’Adam et Eve ont péché a premièrement appelé Adam pour lui demander des comptes. (Genèse 3 :2-3 ; 8-9)

Etre responsable n’est pas un privilège mais il s’agit de rendre des comptes. L’homme doit veiller à ce que sa famille entière respecte l’ordre de Dieu. Et il doit obéir à Dieu plutôt qu’à sa femme.

L’inverse peut-être très dangereux, l’histoire du roi Achab en témoigne. Marié à Jézabel, une femme étrangère dont le prénom signifie « sans cohabitation », Achab a préféré se laisser conduire par sa femme qui se permettait de contrôler et de faire pécher l’homme, et cela a conduit à la mort d’un homme. Quand Dieu s’est levé pour juger la maison d’Achab, il ne s’est pas d’abord dirigé vers Jézabel mais a condamné premièrement Achab pour les actes posés par sa femme. (1 Rois 21)

Un homme selon Dieu ne peut pas laisser sa femme faire ce qu’elle veut, ni ses enfants ce qu’ils veulent. Il sait gérer sa famille.

L’homme selon Dieu est appelé à dominer sur sa femme

Le terme « dominer » est « machal » en hébreux qui signifie « écraser ». Ce rapport de domination n’était pas la pensée initiale de Dieu mais il est la conséquence directe du péché. Ainsi l’homme qui ne connaît pas Dieu domine mal car il n’a pas Christ. Il écrase, domine de manière néfaste car il n’est pas dominé par Christ ; mais l’homme selon Dieu exerce une bonne domination. Dans les deux cas, l’homme domine et la femme doit soumettre tous ses désirs à la volonté de son mari.

Cette domination selon le monde consister à écraser l’autre mais selon Dieu elle veut maîtriser, gouverner, orienter, donner des directives pour le bien de l’autre.  Selon Dieu, l’homme maîtrise, dirige dans le sens de Dieu, il exerce l’autorité dans l’humilité comme un véritable chef. C’est une humble autorité, il gouverne, oriente, donne des directives pour le bien des personnes concernées sans les manipuler. Il n’exerce pas sa propre volonté, il n’impose pas ses principes, il n’impose pas ses désirs. Et depuis le péché d’Adam et Eve, par cette malédiction, la femme est contrainte de soumettre tous ces désirs à la volonté de son mari.

L’homme selon Dieu fait tout pour le bien être de sa famille

En tant que responsable, l’homme est appelé à exercer l’autorité, il ne s’agit pas d’écraser mais d’influencer de manière positive, d’être un modèle pour sa famille. Il conseille sa famille, l’exhorte, l’encourage. C’est un homme qui montre la voie à suivre. Il est une autorité selon la pensée de Dieu, ainsi, il influence, il est un modèle, il conseille, exhorte et encourage sa famille. Il est celui qui montre la voie à sa famille et prend des décisions pour construire sa famille et non la détruire. Ses décisions sont orientées dans le but de construire, de bâtir sa famille et non l’inverse. Le mot « autorité » en latin signifie littéralement « être un acteur, un moteur, un inventeur, un bâtisseur ». L’homme selon le modèle de Dieu est un bâtisseur. Il est appelé à influencer sa famille ; il a reçu de Dieu un esprit fort. Bâtisseur, l’homme a reçu de Dieu un esprit fort, contrairement à la femme qui est plus faible d’esprit et peut vite s’emballer.

L’homme en tant que responsable a reçu une autorité qui lui vient de Dieu

L’homme a reçu de Dieu une autorité, en tant que chef il a un pouvoir d’action, et l’homme selon Dieu n’agit pas de lui-même mais pose des actions au nom de Dieu qui l’a établi chef. Il est donc nécessaire qu’il soit un homme selon Dieu.

Cette place donnée à l’homme au sein de sa famille a été établie par Dieu. Et très souvent, les problèmes, les difficultés au sein des familles trouvent leur origine en ce que l’ordre divin au sein de la famille a été renversé, n’a pas été respecté. Quand l’ordre est renversé, les problèmes s’installent au sein de la famille. En effet, lorsque la femme prend la place de l’homme ou inversement cela conduit à la confusion et au désordre.

L’homme selon Dieu est le bâtisseur de sa famille

L’homme est le bâtisseur de sa famille, son garant, son gestionnaire, son défenseur. La femme doit se sentir protégée, en sécurité parce qu’elle a un homme. Il est celui qui assure la sécurité de sa famille.

L’homme selon Dieu est un homme de prière qui protège sa famille des attaques spirituelles.

Occupant une position de responsable, l’homme est le représentant de sa femme et de sa famille à l’extérieur (de sa maison).

L’homme représente les intérêts de sa famille lorsqu’il est hors de son foyer et sait garder les secrets de sa famille quand cela ne va pas, dans le but de la protéger. Il n’expose pas tout ce qui se passe dans sa famille à son entourage ou à l’extérieur. Il sait d’abord gérer les difficultés à la maison et ne se repose pas sur l’intervention d’autres personnes pour maîtriser les tempêtes que connaît son foyer. Etant un responsable, celui-ci doit être un homme capable.

« Car le mari est le chef de la femme, comme Christ est le chef de l’Eglise, qui est son corps, et dont il est le Sauveur. » (Ephésiens 5:23)

L’homme est le chef de la femme, c’est une vérité non négociable. Le terme « chef » ici utilisé en grec signifie « toit » en français. Toute maison qui n’a pas de toit est inondée quand vient la pluie. Il en est de même pour la famille, l’homme qui est son toit, doit assumer son rôle de protecteur, de prévention, et veiller à ce que le désordre n’entre ou ne s’installe pas dans sa famille.

Nombreux sont les problèmes rencontrés dans la société qui viennent de ce que les hommes ont démissionné et n’assument pas leur responsabilité au point que l’on ait dû donner certains droits spécifiques aux femmes (ex : pensions alimentaires ?), ce qui crée un désordre.

Quand l’homme occupe correctement sa place, il est aisé que la femme soit aussi à la sienne.

Le chef est un personnage capital qui est à la tête d’un groupe. Sans le chef, le groupe n’ira pas bien, n’avancera pas correctement. Un chef doit diriger, influencer et marquer les autres par sa personnalité pour que les choses avancent. Il est un leader, et le bon leader n’est pas là pour être servi mais au contraire pour servir les autres. C’est le rôle de l’homme. Un véritable chef aide sa femme et travaille pour le bien-être de sa famille, Alléluia !

Il est également du devoir de l’homme de ne pas laisser sa femme ou pire la conduire à se positionner à la tête du foyer. C’est à l’homme que revient la responsabilité de diriger sa famille, diriger n’étant pas synonyme de s’imposer mais d’aider, de montrer les voies. Lorsque l’homme laisse à la femme la direction de la famille, elle devient par la force des choses une Jézabel, qu’elle le veuille ou non et lui devient un irresponsable. Il convient à la femme de refuser cette place. C’est pour cela qu’avant qu’il y ait mariage, elle doit s’assurer qu’elle s’engage avec un homme responsable.

Ainsi, l’homme qui n’assume pas le rôle de chef de sa femme et de sa famille déshonore Dieu. (Apocalypse 2:20)

L’homme ne doit pas laisser la femme assumer les responsabilités qui lui incombent, il risquerait d’attirer le châtiment de Dieu sur lui.

L’épouse et la famille ont besoin d’être protégées par l’autorité du mari. Il est l’autorité qui protège, sa présence et sa vie spirituelle doivent être une couverture contre les attaques de l’ennemi.

Et Dieu respecte cet ordre qu’il a établi dans la famille. Ainsi, il ne parlera pas à la femme sans avoir préalablement parlé à l’homme lorsqu’il s’agit d’une direction importante pour la famille.

L’homme par son autorité protège sa famille par sa présence, par sa vie spirituelle. Il ne doit pas exposer sa famille aux attaques

Intéressons-nous maintenant à la manière dont l’homme doit exercer son autorité.

L’homme doit exercer son autorité avec amour

Et cela est primordial !

« Maris, aimez vos femmes, et ne vous aigrissez pas contre elles ». (Colossiens 3:19)

C’est un amour inconditionnel, un commandement divin que tout homme doit respecter peu importe le caractère ou le comportement de son épouse.

« Maris, aimez vos femmes, comme Christ a aimé l’Eglise, et s’est livré lui-même pour elle ». (Ephésiens 5:25)

Lorsque nous examinons la relation de l’Eglise avec Christ, nous remarquons qu’elle n’a pas toujours un bon comportement vis-à-vis de son Epoux qui pourtant est Dieu. Pourtant, malgré ses tâches, ses manquements, ses défauts Christ l’aime et s’est donné par avance pour elle. C’est en s’inspirant de ce parfait modèle d’amour que l’homme doit aimer sa femme. Il l’aimera avec ses défauts et ses impuretés ; il priera pour elle et la supportera pour qu’elle change conscient qu’aucune femme n’est parfaite.

L’homme doit exercer son autorité avec sagesse et honneur

« Maris, montrez à votre tour de la sagesse dans vos rapports avec vos femmes, comme avec un sexe plus faible; honorez-les, comme devant aussi hériter avec vous de la grâce de la vie. Qu’il en soit ainsi, afin que rien ne vienne faire obstacle à vos prières ». (1 Pierre 3:7)

Honorer signifie procurer de la considération. Un homme doit considérer sa femme, lui donner de l’importance, et ne doit ni la dénigrer, ni la rabaisser. Au contraire, l’homme et mari selon Dieu met sa femme en valeur. Il l’honore dans le secret/en privé et (encore plus) en public.

L’homme exerce son autorité avec discrétion et respect

Il respecte sa femme. Il fait également preuve de discrétion envers elle, qui ici s’apparente au discernement. L’homme se doit de discerner les choses, ne pas s’imposer dans sa relation avec sa femme ou avec ses enfants. L’homme selon Dieu est un mari et un père doux, il sait faire preuve d’autorité sans être un dictateur ni un oppresseur. En tant qu’homme il sait adapter son comportement et ses paroles au cœur de sa femme et à sa sensibilité. Il sait communiquer avec elle sans la blesser.

Et vous, pères, n’irritez pas vos enfants, mais élevez-les en les corrigeant et en les instruisant selon le Seigneur. (Ephésiens 6:1-4)

Il exerce son autorité sans provoquer colère et irritation chez sa femme et ses enfants. Il ne provoque pas l’amertume ni l’aigreur dans les cœurs par son comportement relationnel, ni l’amertume.

La femme par sa fragilité naturelle due à l’absence de virilité, créée par Dieu comme telle, peut être vite heurtée par la dureté des paroles de l’homme.      

Prenez donc garde à vous-mêmes, et à tout le troupeau sur lequel le Saint-Esprit vous a établis évêques, pour paître l’Eglise du Seigneur, qu’il s’est acquise par son propre sang. (Actes 20:28)

L’homme a comme responsabilité d’être le pasteur de sa maison. Tous les hommes doivent être de bons pasteurs à la maison premièrement.

Le foyer d’un homme est sa première église locale. Car il est écrit « Là où deux ou trois sont réunis en mon nom, je suis au milieu d’eux », parole de Jésus-Christ. Et pour exercer sa responsabilité de pasteur dans sa maison, l’homme doit connaître la Bible qui est la Parole de Dieu. Par ailleurs, il doit prendre soin de sa famille et bien la nourrir car un bon pasteur est celui qui prend soin de ses brebis.

« Si un homme ne prend pas soin des siens il est pire qu’un infidèle et il a renié la foi » (1 Timothée 5:8)

L’homme doit aimer sa femme comme Christ a aimé l’église

« Maris, aimez vos femmes, comme Christ a aimé l’Eglise, et s’est livré lui-même pour elle, afin de la sanctifier par la parole, après l’avoir purifiée par le baptême d’eau, afin de faire paraître devant lui cette Eglise glorieuse, sans tache, ni ride, ni rien de semblable, mais sainte et irrépréhensible. C’est ainsi que les maris doivent aimer leurs femmes comme leurs propres corps. Celui qui aime sa femme s’aime lui-même. » (Ephésiens 5 : 25-28)

L’homme doit suivre les pas de Christ pour sa famille, Christ s’est livré et est allé jusqu’à la mort pour son Epouse, l’Eglise, ce que l’homme doit faire à son tour pour son épouse.

L’homme doit mourir pour son épouse, cette mort qu’il doit expérimenter pour l’épanouissement de sa femme et de sa famille consiste à renoncer à soi, à ses intérêts pour que sa famille avance. Ce renoncement à soi est la preuve d’un amour sacrificiel, c’est un amour qui bannit toute forme d’égoïsme et consiste à donner (Jean 3:16).

Jésus a aimé l’Eglise en la nettoyant par sa Parole, il l’a rendue brillante et l’a transformée en profondeur. Pareillement, l’homme doit utiliser la parole de Dieu pour transformer sa femme et sa famille afin que cette dernière reflète l’image de la gloire de Dieu

Par conséquent, la parole de Dieu doit être la base dans la famille, il est donc primordial et indispensable que l’homme soit capable d’enseigner sa femme et ses enfants.

L’homme doit bien enseigner ses enfants

« Et ces commandements, que je te donne aujourd’hui, seront dans ton cœur. Tu les inculqueras à tes enfants, et tu en parleras quand tu seras dans ta maison, quand tu iras en voyage, quand tu te coucheras et quand tu te lèveras. » (Deutéronome 6:6-7)

L’homme selon le modèle de Dieu doit enseigner sa femme et ses enfants.

Un des rôles de l’homme selon le plan de Dieu est d’être capable de transmettre une bonne éducation à ses enfants. Bien qu’elle puisse y contribuer par son aide, la femme n’a pas reçu l’autorité que Dieu a spécifiquement confiée à l’homme pour parfaire cette tâche. L’homme pour sa part a reçu une autorité pour poser les bases et enseigner, il se doit par conséquent d’être un homme spirituel. Malheureusement, force est de constater qu’aujourd’hui dans les couples, les hommes ont majoritairement tendance à rester arrière ou en retrait par rapport à leurs femmes en ce qui concerne la spiritualité de leur famille.

Or c’est à l’homme qu’incombe la responsabilité de l’enseignement de la famille. La femme ayant pour tâche d’aider à cela mais c’est l’homme qui doit être le plus spirituel pour enseigner ses enfants.

L’homme est appelé à conduire sa maison

L’homme selon Dieu sait gérer sa maison et lui donner une bonne direction. Amené à faire des choix pour sa famille, il sait prendre position pour orienter les siens et maintenir l’ordre dans la maison, afin qu’elle soit dans la paix, dans la quiétude. Il tient un foyer ordonné et la bénédiction de Dieu y coule aisément.

Chef de famille et modèle d’homme selon Dieu, Josué s’exprimait ainsi devant le peuple d’Israël : « Et si vous ne trouvez pas bon de servir l’Eternel, choisissez aujourd’hui qui vous voulez servir, ou les dieux que servaient vos pères au delà du fleuve, ou les dieux des Amoréens dans le pays desquels vous habitez. Moi et ma maison, nous servirons l’Eternel ». (Josué 24:15)

L’homme marié ne doit pas servir Dieu seul mais doit impliquer toute sa famille. Il est devant et entraine sa famille, sa femme et ses enfants – s’ils en ont – pour qu’ils servent Dieu unis, tous ensemble. Le service de Dieu n’étant pas un passe-temps mais un engagement sérieux, l’homme doit prendre la décision ferme de servir le Seigneur Jésus-Christ, ce qui attirera la bénédiction de Dieu dans sa vie et dans celles de ses proches.

Par conséquent, que chaque homme fasse de sa maison une maison de prière, un lieu pur et saint, dans lequel il n’accepte pas les souillures du monde, ou la compromission. Qu’il impose les valeurs de Dieu dans sa maison.

L’homme est à la tête des trajectoires que prendra sa famille, il les impulse et a pour responsabilité de prendre les bonnes décisions qui permettront à sa famille et à lui de vivre la réalisation des promesses de Dieu.

Vous servirez l’Eternel, votre Dieu, et il bénira votre pain et vos eaux, et j’éloignerai la maladie du milieu de toi. (Exode 23:25)

La bénédiction de Dieu repose sur ceux qui le servent et l’homme selon Dieu fait de son habitation une maison de prière, une maison pure devant Dieu, dans laquelle il y a une discipline et qui est en accord avec la Parole de Dieu.

L’homme a besoin de la femme

“L’Eternel Dieu dit : Il n’est pas bon que l’homme soit seul; je lui ferai une aide semblable à lui.” (Genèse 2:18)

 “Alors l’Eternel Dieu fit tomber un profond sommeil sur l’homme, qui s’endormit; il prit une de ses côtes, et referma la chair à sa place. 22 L’Eternel Dieu forma une femme de la côte qu’il avait prise de l’homme, et il l’amena vers l’homme.” (Genèse 2:21)

L’homme célibataire est un homme auquel « il manque une côte », car le mariage apporte équilibre sur le plan psychique, physique, voire spirituel et matériel.

C’est ainsi que tout célibat, s’il ne s’apparente pas au don de célibat comme Paul l’avait, ne vient pas de Dieu, car la Bible dit que deux valent mieux qu’un (Ecclésiaste 4 :9).

L’homme est appelé à être le sacrificateur de sa famille

Il est un sacrificateur pour sa famille, il est comme le représentant de Dieu dans sa famille.

L’un des rôles du sacrificateur était de présenter des offrandes à Dieu sur l’autel, l’autel qui est un point de contact entre le Ciel et la Terre. A l’instar de Job qui faisait des sacrifices à Dieu pour les péchés de ses enfants (Job, chapitres 1 et 2), l’homme doit être capable de prier pour les siens et de veiller à la santé et la croissance spirituelle de sa famille.

L’homme est appelé à être un intercesseur pour sa famille, selon ce qu’il est écrit en Ezéchiel 22:30. Malheureusement,  si aujourd’hui le taux de divorce augmente c’est au moins en partie le résultat de ce que les hommes n’ont pas exercé leur rôle d’intercesseur, le divorce étant un esprit qui peut être chassé par la prière et la mise en pratique de la parole de Dieu. Personne n’est épargné du divorce, il doit être combattu par la prière d’un homme.

Il y a un destructeur qui marche contre la création de Dieu. (Nahum 2:1) L’homme doit mener une vie de prière, de consécration et de sainteté afin d’élever une famille stable et ainsi attirer la bénédiction de Dieu dans sa maison.

Que chaque homme affermisse ses reins et demeure dans la prière afin d’être fort spirituellement.

Soyez puissamment béni dans le nom de Jésus. Amen !

Douglas KIONGEKA

Soyez transformés

« Et cet amour consiste, non point en ce que nous avons aimé Dieu, mais en ce qu’il nous a aimés et a envoyé son Fils comme victime expiatoire pour nos péchés. »

Diapositive précédente
Diapositive suivante

Derniers Articles

Soyez toujours joyeux !

Soyez toujours joyeux, priez sans cesse, remerciez Dieu en toute circonstance. Voilà ce que Dieu demande de vous, dans votre vie avec Jésus-Christ. ( 1Thessaloniciens 5:16-18)